PARTAGER

Diden est l’invité de RadioZone26 pour cette semaine !

Artiste marseillais de 26 ans, Diden commence sa carrière de rap en 2004. Il ne se voit pas gravir les marches du succès alors qu’il rappait juste  «  Par amour à ce style musical ». Il nous fait partager  aujourd’hui  son expérience dans le rap, son parcours artistiques , ses collaborations, ainsi que ses projets :

Beaucoup pensent aujourd’hui que  « Diden  est l’une des  étoiles montantes du rap français » Qu’en dites –vous par rapport à cela ?

« Je suis une personne simple . Dire de moi que je représente l’étoile montante du rap français me touche effectivement, mais je ne me considère pas ainsi .J’ai du potentiel et je continu de travailler dur pour confirmer ma place dans ce milieu. Je M’impose artistiquement et prouve au public que j’ai ma place dans la musique »

Parlez- nous de vos débuts dans la musique ? Vos premiers pas entant qu’artiste, et vos motivations pour une véritable carrière  dans le rap ?

« Au début, je rappais pour le plaisir ! Petit à petit j’ai fait mes preuves et j’ai retrouvé ma voie. Avec la même détermination et la même rage de vaincre, j’ai progressé dans le rap pour atteindre mes objectifs. Aujourd’hui, le rap c’est ma vocation ! Et  je continu de prouver mes compétences et mon charisme »

En 2005 ,  Vous avez remporté avec succès le concours  CLASSROCK2005.  Parlez- nous de ces expériences ?

« J’ai commencé très tôt les concours etc. Ces rencontres musicales m’ont données de la volonté pour aller plus loin et réaliser mon rêve. »

A cette même année , vous intègrez le groupe SOUL TOUCH ,  racontez-nous comment cette collaboration s’est- elle déroulée  ?

« SOUL TOUCH m’as pris sous son aile, et m’as fait découvrir l’univers du rap. Ce groupe m’as aussi beaucoup conseillé et m’as soutenu pour ma carrière de rappeur. Après j’ai continué ma route tout seul après que celui-ci s’est dissous. ».

Cela fait 4 ans que vous êtes dans le rap , en 2008, vous sortez  « Rêve de Môme » ; votre premier projet . Pourquoi avoir attendu 4 ans pour le sortir ?

« Dans ma vie c’était un petit peu flou pendant cette période-là .  J’ai dû alors  abandonner  un street album qui devait sortir en 2009. J’ai décidé que celui-ci serait non pas un abandon mais un nouveau départ pour ma carrière. Une nouvelle façon d’aborder mon rap et ma musique. Avec plus de vécu et plus d’expérience mûre »

Vous avez collaboré avec plusieurs noms du rap français à savoir l’ALGERINO et LECK . Comment ces rencontres musicales se sont-elles passées ?

« J’ai beaucoup accompagné l’ ALGERINO  dans ses scènes et ses concerts. Une amitié s’est alors créée entre nous .C’est quelqu’un de très simple. Un  rappeur au grand cœur et qui a été d’une grande aide dans mon parcours.»

Et avec LECK , la collaboration s’est  passée comment ?

« J’ai rencontré LECK par le biais de l’ALGERINO  lors de l’une  de ses sessions  d’enregistrement studio à Paris. Il s’est déplacé à  mon studio d’enregistrement à Marseille où il a enregistré quelques titres. Depuis, la collaboration s’est faite naturellement ! »

Entre 2010 et 2012 vous enchaînez les déplacements entre paris et Marseille.  Cela supposait-il des nouvelles collaborations ?

« J’ai confectionné, mixé et masterisé  mon album  sur Paris.  Notamment dans les locaux du studio Météore .  J’ai voulu changer d’air et aborder une nouvelle dimension musicale »

En 2013 vous sortez un EP 7 titres qui devait promotionner   l’album « No Limit » . Mais l’album n’arrive pas . Pourquoi ?

« Il y a eu  malheureusement des désaccord au sein de mon ancienne maison de disques. Les changements de hiérarchie ont fait que la sortie de mon projet soit retardée et ensuite annulée. »

Vous décidez donc de sortir ce même projet en 2015

« No limit » résume un peu ma façon de voir le rap et la musique en général.  Je veux que les thèmes touchent  tout le monde sans aucune limite ni exception.  Que son contenu  soit proches des gens. Mon projet est  large, conviviale et coloré. Surtout sincère ! »

Pouvez-vous nous parler du morceau« Je combats » issu de ce projet. Est- il un message pour la jeunesse ou  une forme d’expression de votre quotidien dans la musique?

« Je dirais oui pour les deux propositions. Car d’une part, ce morceau me correspond beaucoup. C’est mon combat dans la vie quotidienne, et dans tout projet que j’entreprends. Un combat où je ne lâche pas  et où je me donne les moyens pour arriver à réaliser mes objectifs quels qu’ils soient.

« D’ une autre part, c’est mon propre message que je veux faire passer à la jeunesse. Croire en ses rêves et persévérer ,ne pas succomber face aux barrières que ce soit dans leurs vie ou dans  leurs projets musicaux de rap, de Hip Hop ou autre »

Diden, qu’en pensez-vous  justement de la scène du Hip-Hop actuellement ?

« Le milieu du Hip- Hop a beaucoup évolué et popularisé  ces dernières années.  Que ce soit en France ou ailleurs dans le monde, ce style musical a beaucoup d’ampleur mais il faut que les artistes gardent ses codes privilégiés. A savoir le « Partage et l’entre- aide ».»

Avez-vous reçu justement cette forme d’entre- aide artistique durant votre carrière ?

« J’ai eu beaucoup de chance car j’ai eu du soutien de quelques noms confirmés de la scène française et marseillaise plus précisément. Comme SOPANOALONZO  ou encore LALGERINO. J’ai aussi de ma part beaucoup donné.  Mais je pense qu’au niveau de Marseille il n’y a pas assez d’aide et de soutien dans ce domaine. Il y a un manque de structure musicale, peut-être parce que il y a centralisation au niveau de paris. Je pense qu’il faut avancer tous ensemble et qu’on fasse évoluer le rap dans cette même directive qui est le partage.»

Pour finir cette interview, Diden je vous laisse le mot de la fin

« Pour tous ceux qui me soutiennent allez écouter « No Limit » Vous n’allez pas être déçus. J’y ai mis tout mon cœur et j’espère que ça vous plaira »

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel through social media. .
Merci de donner ton avis
  • Nul
  • Moyen
  • Sans avis
  • Bien
  • Lourd

LAISSER UNE RÉPONSE