PARTAGER

Moristyle est l’invité de Radio Zone 26 pour cette semaine. L’artiste au vécu touchant et à la plume aiguisé nous fera partager sa passion pour le rap, ses expériences sur scène, les projets sortis et ses objectifs à venir !

Moristyle est originaire de l’Ile Maurice. Rappeur de 28 ans, il réside dans la banlieue parisienne du 9.4 à Vitry sur Seine . Il est membre du groupe de rap Mas Team (La Mauritian All Stars ). A propos de votre nom de scène Moristyle ?

 

« L’idée était toute simple. Il était assez difficile de revendiquer et de prouver que tu existes dans un milieu où tu ne côtoies pas de confrères comme toi, et où les gens ne savent même pas ce qu’est l’Ile Maurice ! J’avais droit aux préjugés et aux moqueries étant petit également. Notamment plus pour ma religion et ma couleur de peau que pour mes origines. Alors pendant une grande partie de ma jeunesse, je me bagarrais contre les gens pour leurs montrer qui je suis, ce que j’étais. Pour ma propre défense et mon respect comme un humain ordinaire. Egalement pour la fierté de mon appartenance ethnique. Mon nom de scène est simple : (Moris) pour l’identité que je porte et (style) car le blaz à tout simplement du style.»

 

Radio Zone 26 s’intéresse et ce depuis sa création aux rappeurs et artistes émergeant sur le terrain.Elle veut en savoir plus sur Moristyle et notamment ses débuts dans le domaine du rap et de la musique :

«  Mes premiers pas c’était à 15 ans, en 2002 .Un pied dans le rap. A cette époque, je ne faisais que d’écrire et je prenais le rap comme un loisirs avec les copains. C’est devenu plus sérieux pour moi à partir de 2006 où j’ai vraiment voulu donner du temps et de l’investissement au rap, encouragé aussi par mon entourage. Mon premier groupe s’appelait Omicid Lyricals .Il n’a durée que 3 ans et j’avais également intégré un collectif à la même période, du nom de DDprod à Sarcelles avec Dasko. En solo entre 2009 et 2010, j’ai sortie ma 1ère mixtape intitulée  « Mise à l’épreuve » Vol.1 et en 2010 la formation du groupe Mas Team ».

La deuxième question était en rapport avec tout ce qui a pu de prés ou de loin motiver notre rappeur du 9.4 Quels étaient les facteurs à l’origine de votre désir de rapper Moristyle ?

Le rappeur  nous répond en mettant  l’accent sur l’influence musicale de l’époque et l’écriture qu’il juge très importante :  « La génération et l’entourage de l’époque et où j’ai grandit, influencé par les clips à la TV quand j’étais plus jeune et devant les émissions HipHop Culte. C’était le côté contestataire, le message et le genre musical qui m’attirait à cette époque là sans oublier le principale : La plume ».

Et concernant vos influences musicales…françaises ou internationales ?

 « Je suis très éclectique niveau musique donc j’écoute vraiment de tout, de long en large. En plus de ça, j’aime tout les styles de musique en général et sa peut partir du Funk à la Soul que j’écoutais quand j’étais petit . La variété française, indienne et international et bien sur le Hip Hop. Mes références musical sont donc : Secteur A, Arsenik, ATK, Lunatic, X-men, Fabe, scred connexion côté rap français . Mobb Deep, Nas, 2pac, infamous mobb, the roots,… côté US. »

 

Radio Zone 26 s’est penchée sur les projets ayant étés réalisés par le rappeur :

« Un projet en phase de sortie intitulé 1ère mi temps  avec mon groupe de rap actuel. Sa date de sortie est prévue pour septembre 2015. Quant à sa réalisation, les instrus ont été effectuées  par Dj Veekash. Le projet a été enregistré  chez  DPL Studio à 80 % et 20% au CPAU de Cachan. Le mixage du projet a été fait par D-mix Studio .Les thèmes que l’on aborde sont libres et variés. L’album reflète un exercice de style musical en tant que ligne éditorial et de direction artistique .Nous écrivons nos propres textes. Mais pour le moment je n’ai pas encore traité d’un sujet autobiographique » .

 Moristyle ,  que pensez-vous de la téléréalité ? Des différents programmes de chants ou autres qui, pour certains artistes peuvent constituer un moyen de célébrité ?

«  Ma mission et ma passion est, et restera seulement artistique. Je ne cherche pas forcément à faire du buzz mais à être juste reconnue pour ma musique et non pas pour ma personnalité. Aujourd’hui, être exposé à la TV avec une image et un genre peut être très dangereux et dévastateur  dans sa propre vie si on ne fait pas attention. Moi je suis plutôt du genre interview pour mon projet en TV style TPMP ou Grand Journal. Ça me correspond mieux que Nouvelle Star et autres par exemple. L’ère d’internet aujourd’hui permet de contrôler son propre réseau soi-même comme sa propre chaine de vidéo, chaine musicale en passant par les plateformes célèbres déjà existantes.»

Est- ce la même chose pour les réseaux sociaux  ?

 « EN 2015, c’est devenu la base pour commencer quelque part et exister.  Se faire connaitre et faire connaitre son réseau à grande échelle. Par contre, je le garde secret de comment je gère ma notoriété via ces réseaux sociaux»

As-tu un souvenir marquant dans ta carrière musicale ?

 «Après avoir joué en Espagne, Londres ou encore a l’ Ile Maurice, avoir participé et joué au Zénith de Paris devant plus de 6000 personnes avec mon groupe est sans doute un moment marquant dans ma vie et ma carrière! C’est une chance incroyable d’avoir pu voyager pour des concerts et rencontrer des artistes que j’apprécie beaucoup aujourd’hui comme Ali, Lino, Kery James etc…Mon parcours est remplie d’apprentissage et de travaille malgré les galères. Je ne peux être que satisfait. Je reste lucide et perfectionniste dans ce que je fais.»

L’image du rap particulièrement en France, sa place et son contenu sont des questions assez pertinentes pour tout rappeur voulant évoluer  et avoir une carrière prometteuse . Qu’en  pensez –vous Moristyle ?

 « Il y a du rap en plusieurs catégories Il y en a de tous les goûts comme par exemple, du rap engagé, du rap de divertissement, du rap conscient etc.… C’est à mon avis un style musical à double sens  .Positif et négatif ! Il y a une demande énorme du public, et c’est les gens qui choisissent de s’identifier à tel ou tel rappeur. Je pense que si on restaient comme à l’ancienne avec la génération arrivante et l’influence de la société et de l’évolution de la musique d’aujourd’hui, le rap serait vite mis aux oubliettes. Les médias aussi ont eu à une époque un rôle de montrer le rap comme une musique négative et incitant à la haine et qualifiant cette musique de sous-culture. Apporter de ma part quelque chose de différent ? Oui mais je me fis au destin, à ma motivation et à mon inspiration. Je dirai juste en restant lucide que seul l’avenir nous le diras !  Le seul conseil que je puisse donner  à tout ceux qui veulent commencer une carrière dans le rap ,et à la lumière de ce que j’ai pu vivre dans ce milieu  ça serait de croire en soi ,y croire jusqu’au bout et de compter que sur soi-même» .

Pour finir cette interview, Radio Zone 26 voudrait en savoir un peu plus sur un éventuel projet en préparation .

«  Un EP  solo est en cour de réalisation. Il est prévu pour 2016 si tout se passe bien .Il y aura bien sur des surprises, des collaborations et des featurings  .Les thématiques seront différentes. Mes objectifs pour ce projet ainsi que pour tous ce que j’entreprends c’est d’élargir mon réseau personnel et m’insérer  dans le moule du rap actuel. Le  message que j’adresse  à mon public est déjà de dire merci à ceux et celles qui nous soutiennent et de continuer ensemble à partager les actus ! Au rap français j’passe le namasté  ! »

Thanks for rating this! Now tell the world how you feel through social media. .
Merci de donner ton avis
  • Nul
  • Moyen
  • Sans avis
  • Bien
  • Lourd

LAISSER UNE RÉPONSE